Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

widgets

Projet AntiMalware

Locations of visitors to this page
Geo Visitors Map
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape



Recherche

Bienvenue...

... aux visiteurs égarés sur ce modeste blog !

Ici, je me fais plaisir, en conséquence les billets sont assez (très) variés. J'ai tenté de les organiser par catégories (voir sur la gauche).

Le tutoriel "Netvibes pour ceux qui connaissent pas" est ici
Tout sur le hoax/canular du camion gris "72B 381" qui n'existe pas, c'est

Il se peut aussi qu'un billet déjà publié change parfois légèrement au gré de mon humeur, ou s'enrichisse au fil de mes vagabondages et trouvailles sur la toile (cas heureusement le plus fréquent).

Je me réserve également le droit de ne pas conserver les commentaires sans lien avec le billet concerné, les "kikou bisou" ou autres publicités gratuites.
(et si une vidéo ou un lien n'est plus disponible, signalez-le moi, on essaiera d'arranger ça)

Dernière chose, parait-il que le second degré ne serait pas absent de ce blog ...

J'ai mis les commentaires en modération parce que je passe moins souvent mais je suis toujours là...

Sur ce, bonne visite.

Archives

17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 21:07
Il était une fois, il y a bien bien longtemps, quelquepart dans une haute haute tour de La Défense...

Marion était frileuse.

Très frileuse.
Pathologiquement frileuse.

Son vestiaire regorgeait d’une collection de pull et de vestes.
Sa bouilloire, toujours allumée, restait à portée de sa main pour se verser quelque tisane ou thé réparateur – et réchauffant – à n’importe quelle heure de la journée.

Ses collègues, compréhensifs, lui avaient laissé la place la plus proche du radiateur, connaissant son besoin pathologique de s’y raccrocher, et s'étaient habitués aux tee-shirts à l'année.

Et le radiateur restait allumé chaque soir, afin que le matin suivant, en arrivant, elle puisse bénéficier de sa douce chaleur et ne pas risquer l'engourdissement par une température qui aurait paru normale à n’importe qui d’autre mais l’aurait cryogénisée sur place.

Or, en arrivant ce matin là, Marion trouva son radiateur éteint.
Il fut promptement rallumé, les pulls furent sortis et la bouilloire fonctionna à plein régime.
Le soir, en partant, elle s’assura, deux fois plutôt qu’une, que son radiateur chéri restait allumé.

Mais le lendemain matin, à nouveau, il était éteint.

Ça ne pouvait durer.

Marion mit donc un mot sur le radiateur : « NE PAS ETEINDRE SVP MERCI »
Mais le lendemain matin, hélas…
Encore…

Qui donc éteignait chaque jour le radiateur source de chaleur salvatrice ? ? ?

Le soir, quand arriva la femme de ménage, un cri du cœur sortit de ses
lèvres :
- S’il vous plaît madame, n’éteignez pas mon radiateur !
- Hein ? ? ? Moi yen a pas toucher aux radiateurs, m'mame ! le patron dire seulement passer chiffon sur bureaux sans rien toucher, moi pas faire plus. Le patron y payera pas plus ! moi pas toucher au radiateur !

La question fut également posée, sans conviction, au veilleur de nuit
.
- Hein ? M’en fous moi de vos radiateurs ! J’passe seulement pour voir si ya pas l’feu ou pas d’cadavres, mais si en plus faut que j’ferme les radiateurs, l’patron y m’paye pas pour ça !

Et pourtant, chaque matin, à nouveau, le radiateur était éteint, et
Marion s’approchait chaque jour un peu plus de la crise de nerfs.
Il fallait trouver QUI faisait ça, ça devenait une question de vie ou de mort.
Il y eut un "conseil de guerre" qui dura plusieurs jours. C’était LE sujet de conversation du bureau. Trouver LE responsable.

Un collègue lui suggéra de s’intéresser aux personnes susceptibles de lui en vouloir.
Mais qui ? Il y en avait bien quelques uns, mais qui
pouvait fomenter une vengeance aussi lâche et basse ?

- Et si c’était « lulu la tapette » ?
- Lui ?
- Ben tu sais qu’il t’aime pas.
- De toute manière, qui il aime ? Même sa mère, faut voir ce qu'il en dit !
- Je vois pas qui d’autre pourrait faire un truc aussi bas.
- Mais faudrait être sûr…

Comment décrire Lulu la tapette ? Il avait plein de manies typiques du vieux garçon, certaines liées à ses anciennes études d'esthéticien. Mais le pire était sa méchanceté qu’il focalisait régulièrement et temporairement sur un sujet présélectionné on ne sait comment par son cerveau malade. Et il crachait continuellement cette haine viscérale sur ce sujet jusqu’à ce qu’il en trouve un autre sur lequel la reporter. C'était son hobby. Rares étaient les choses ou les gens qui trouvaient grâce à ses yeux.

L’hypothèse lulu la tapette était celle qui tenait le plus la corde.

Parce qu’il arrivait par le premier train matinal, dès potron minet, et qu’il pouvait prendre quelques secondes avant de rejoindre son étage, ni vu ni connu, pour fermer le radiateur bien avant que tous les autres n’arrivent.

Restait à le confondre, si c'était bien lui.

L'une des manies de Lulu était l'entretien de ses mains : il passait ses journées à se les tartiner de toutes sortes de crèmes spéciales anti-tâches brunes, anti-bronzage, ou anti-âge.

L’intense brainstorming continua et il fut décidé de poser quelques gouttes d’encre de chine sur le bouton du radiateur, le soir venu. Une visite sous un prétexte fallacieux serait faite aux autres services dès le lendemain matin et on verrait bien si Lulu – ou un(e) autre - avait les mains noires. Et si c'était lui, voir ses belles mains blanches noircies serait assurément vécu comme un traumatisme.

Ainsi fut fait…


Le lendemain matin, quand Marion monta dans le service où travaillait Lulu, celui-ci était en train de se tartiner et de se frotter les mains avec une application soutenue, en marmonnant encore plus d'imprécations haineuses que d'habitude...

Mais le surlendemain matin, et tous les jours qui suivirent désormais, quand Marion arrivait, le radiateur était resté allumé…

taches vertes

Partager cet article

Repost 0
Published by babel92 - dans pour rire
commenter cet article

commentaires

MiC 17/01/2010 23:33


dis-moi pas que c'est une histoire vraie..................


babel92 19/01/2010 22:21


Une histoire vraie comme Barbie et Ken au club med ?