Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

widgets

Projet AntiMalware

Locations of visitors to this page
Geo Visitors Map
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape



Recherche

Bienvenue...

... aux visiteurs égarés sur ce modeste blog !

Ici, je me fais plaisir, en conséquence les billets sont assez (très) variés. J'ai tenté de les organiser par catégories (voir sur la gauche).

Le tutoriel "Netvibes pour ceux qui connaissent pas" est ici
Tout sur le hoax/canular du camion gris "72B 381" qui n'existe pas, c'est

Il se peut aussi qu'un billet déjà publié change parfois légèrement au gré de mon humeur, ou s'enrichisse au fil de mes vagabondages et trouvailles sur la toile (cas heureusement le plus fréquent).

Je me réserve également le droit de ne pas conserver les commentaires sans lien avec le billet concerné, les "kikou bisou" ou autres publicités gratuites.
(et si une vidéo ou un lien n'est plus disponible, signalez-le moi, on essaiera d'arranger ça)

Dernière chose, parait-il que le second degré ne serait pas absent de ce blog ...

J'ai mis les commentaires en modération parce que je passe moins souvent mais je suis toujours là...

Sur ce, bonne visite.

Archives

8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 13:42
C'est un mail qu'on m'a envoyé. Le texte n'est donc pas de moi, mais il ne m'a pas déplu...

Sarko et le Pequin

 

Maître Péquin, bien devant sa télé,

tenait en sa main son destin.

Maître Sarko, par des mots bien pesés,

lui tint ce joli baratin :


« Oyez ! Oyez ! Monsieur du Péquin.

Vous êtes besogneux ! Vous êtes travailleur !

Sans mentir, si votre abattage,

se rapporte à votre courage,

vous êtes le Phénix de tous mes électeurs,

et je saurais rétribuer votre labeur. »

 

A ces mots, le Péquin ne sentant plus sa joie,

et pour montrer sa belle voix,

vers l'urne tend la main,

engloutit son destin.

Il attend, il attend, bien devant sa télé,

le printemps, les promesses de blé.

 

Ne voyant pas venir la récolte promise,

le corps englué dans le Stakhanovisme,

Péquin prie sa grandeur, son bon maître Sarko,

de lui servir autre chose que des os !

 

Maître Sarko, par ses mots bien rusés,

lui dit : « Mon tout petit, mon nouveau né,

il faut savoir que tout bonimenteur,

vit aux dépends de celui qui l'écoute !

Et somptueusement, sans aucun doute… »

 

Maître Péquin, mains vides et cul atteint

S'en retourna penaud à son turbin...


 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

babel92 12/02/2009 08:42

Valerie, c'est sympa de ta part de mettre souvent des commentaires, mais je trouve personnellement que ça n'a aucun interet s'ils n'ont pas de lien avec l'article concerné.(sinon j'aurais ouvert un skyblog).Je suis abonnée au flux RSS de ton blog (via netvibes), donc je suis au courant de chaque nouvelle mise à jour et je le visite à ce moment.